Cette production vidéo de la Mairie de Paris valorise les 50 000 agents de la ville qui font vivre les services publics au quotidien. Ce film met en avant leur vitalité, leur implication et l’attachement à leur mission de service public.

Cette production vidéo de communication interne capte notre attention par son approche émotionnelle ; bien mieux que ne le ferait une succession d’interviews classiques pleines d’affirmations volontaristes.

C’est un film d’atmosphère qui gagne en proximité avec sa cible en donnant la parole aux gens du terrain. La sincérité rend le discours plus audible. La voix du maire est ici au même niveau que celle des agents.

Le fil rouge émotionnel de cette vidéo est la bande-son qui mélange les mots des agents et les bruits de leurs environnements avec une musique composée sur-mesure. Sur ce « squelette » sonore, les images d’illustrations donnent de la consistance à ce patchwork d’activités, de missions et d’interactions.

Ces croisements de paroles restituent bien les multiples facettes des métiers et de la ville, la fierté des agents et le caractère humain et vivant de ses relations avec le public. En multipliant les points de vues, cette production vidéo ne cherche pas raconte pas à raconter une histoire mais à capter l’air du temps. Une composition qui révèle des valeurs communes (des résonances) autour de la façon de faire son travail au service des parisiens.

Une production vidéo qui allie bien le fond et la forme

Côté réalisation du film, j’aime le montage vidéo nerveux et tonique. L’image est esthétique et valorisante, comme dans un film corporate. Il y a un gros travail sur la bande son qui garde intelligemment les hésitations et la spontanéité dans la parole des agents.

Leurs propos n’éludent pas les difficultés qui sont évoquées et assumées de façon pragmatique. Cette attitude renforce l’adhésion à l’ensemble et l’humanise aussi. Les hommes politiques savent depuis longtemps que la contradiction (légère) crédibilise leurs propos !

Le travail sur les titrages renforce le caractère spécifique et différenciateur du film. Les respirations entre les sujets sont apportées par des séquences en « time-lapse » (on filme par intermittence le même plan sur une longue durée). Ce procédé illustre bien le mouvement de la ville et ses rythmes d’activités.

La variété et la richesse des plans proviennent en partie de la banque d’image de la Ville de Paris (notamment dans l’introduction sur les images symboliques de la ville). 5 jours de tournage ont suffit pour filmer les agents qui sont plutôt naturels (parce que le réalisateur a su les mettre à l’aise).

Cette production vidéo est d’abord destiné à l’interne, où il a été très bien accueilli. Il a été diffusé lors des vœux 2012 du maire de Paris au personnel de la Ville.

Cet outil vidéo a ensuite été utilisé en com. externe pour mieux faire connaître aux habitants de Paris les services de la ville. Mais la durée du film (8 minutes) ne correspond pas aux modes de consommation de la vidéo sur Internet. Une autre éditorialisation du contenu aurait été souhaitable en direction des réseaux sociaux et d’autres contextes de consultation.

Une production vidéo réalisée par Pascal Gadeau pour l’agence We Agency (Paris) . La musique a été composée par Jérôme Coulet.

 

Si vous avez apprécié cet article, alors recommandez-le (Google +, Twitter, …). Cela m’encouragera à poursuivre cette veille.

+ Philippe Sauty

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.