Une production vidéo corporate de sensibilisation qui vise l’interne et l’externe.

Le groupe La Poste accompagne l’utilisation par ses employés des réseaux sociaux dans le cadre professionnel. Elle s’adresse aux postiers qui participent à des conversations sur Internet relatives aux activités de l’entreprise et/ou mentionnant son appartenance à la société.

Dans ce but, La Poste a édité un guide des bonnes pratiques accompagné d’une vidéo de sensibilisation. Cette communication diffusée sur le web est destinée en priorité aux postiers mais aussi à tous les internautes. Un bon moyen de montrer que la Poste est une entreprise responsable et moderne.

Capter l’attention de façon ludique pour émerger dans le flux permanent des productions vidéos

Cette excellente vidéo de sensibilisation est en fait une animation de graphismes, synchronisée avec un commentaire en voix-off. Le ton (thon) est frais, direct, et marrant pour capter l’attention. Le vocabulaire employé créé de la proximité avec les cibles.

La vidéo raconte l’histoire d’un message écrit par un postier pour faire rire la femme dont il est amoureux. Un message qui, sorti de son contexte, prend soudain des allures de buzz négatif aux conséquences fâcheuses pour son entreprise.

Une production vidéo qui raconte une histoire, surprend et fait sourire

J’aime bien le travail éditorial sur l’histoire que l’on suit facilement. On part d’une pure fiction documentée pour revenir à la réalité des pratiques. L’idée de faire parler un « post » est drôle. Mais c’est surtout le rythme de la synchronisation du commentaire avec les éléments visuels qui retient l’attention, surtout quand l’humour est à la clef.

Pour la sensibilisation, on voit ici que l’ approche ludique a beaucoup d’impact et d’efficacité par rapport à des approches purement pédagogiques ou strictement informatives. Cela est particulièrement vrai, à mon avis, sur des sujets réputés sérieux.

Le traitement graphique fait penser à la célèbre série américaine « south park » qui épingle les travers de la société américaine dans un style beaucoup plus « trash ». L’avantage de ce part-pris c’est l’économie du tournage vidéo. Reste néanmoins à écrire une histoire qui accroche et à réaliser les graphismes et les animations 2D.

La vidéo sensibilise et fait la promotion d’un contenu papier

La vidéo est là pour capter l’attention sur le sujet. Certains n’iront pas plus loin, mais auront reçu un premier message corporate (bonne image de La Poste).

Pour sensibiliser, il faut souvent dramatiser un peu avant d’apporter la solution … ici le guide du bon usage des réseaux sociaux.

Un document de 5 pages au format .pdf, bien mis en page et téléchargeable librement.

Plus un recueil de bon sens et de bonnes pratiques plutôt générales. Une sorte d’appel à la responsabilité et à la modération avec des solutions de ressources en ligne en cas de besoin (cas de doutes, de plaintes et de commentaires ).

Former les collaborateurs à prendre la parole sur les réseaux sociaux

Plus largement je ne suis pas choqué par le fait de donner un cadre à l’alimentation de conversations qui de toute façon ont lieu sur les réseaux sociaux.

2 chiffres à garder en tête :

  • 2/3 des salariés utilisent au moins une fois par jour les réseaux sociaux externes dans un but personnel. (*)
  • Globalement 50% de ce qui se dit sur une entreprise ne vient pas d’elle.

Et on préfère écouter une personne parlant de son métier que le discours officiel de l’entreprise.

Le monde du web étant devenu conversationnel et relationnel, mieux vaut encourager l’utilisation des médias sociaux par les collaborateurs et accompagner le mouvement.

Autant d’ambassadeurs potentiels qui par leur nombre peuvent avoir une influence non négligeable, surtout si une crise survient brutalement.

Une réalisation vidéo de Pascal Chauveau pour Tulipes & Cie

 

Autres articles autour du sujet des médias sociaux et de l’entreprise :

45% des salariés ignorent tout de la législation des réseaux sociaux

Prise de parole des collaborateurs sur les réseaux sociaux : des règles et des usages à définir

(*) Le Baromètre des stratégies RH et des réseaux sociaux, à l’initiative de l’ANDRH et de Novamétrie,
+ Philippe Sauty

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.