L’idée de ce serious game est d’offrir une approche ludique et sociale de l’entrepreneuriat pour aller à la découverte du monde de l’entreprise, de ses métiers et de son environnement.

En matière de formation et de sensibilisation, nous savons que l’on mémorise bien mieux ce que l’on fait que ce que l’on apprend. D’où l’intérêt de proposer une expérience pédagogique à des jeunes (la cible), sur un de leur support familier.

Le but du jeu consiste à créer sa propre entreprise industrielle puis à développer son business de façon responsable et éthique. Dans ce serious game e joueur peut se faire aider par ses amis Facebook.

Un »serious game » avec un un modèle économique innovant

Les concepteurs de ce « serious game » ont noués des partenariats de placements de nom avec des Grands Comptes (EDF, Crédit Agricole, Mazda, Manpower, Microsoft).

L’intégration intelligente des annonceurs dans le jeu rend l’expérience plus réaliste et plus crédible :

  • EDF fournit l’électricité et conseille sur l’amélioration des performances énergétiques de vos installations
  • Le Crédit Agricole se charge de financer votre développement international,
  • Mazda fournit la flotte automobile de votre force commerciale,
  • Manpower s’occupe de recruter vos futurs collaborateurs,
  • Microsoft équipe votre entreprise en outils informatiques.

Le jeu est une expérience d’apprentissage très efficace

Le jeu et les approches ludiques sont très efficaces pour apprendre. On mémorise beaucoup mieux ce que l’on fait que ce que l’on entend ou voit. Et quand on sait que la moitié des utilisateurs de Facebook font des jeux , cet outil devrait bien marcher.

Les « serious game » sont des outils de communication innovants pour le BtoB.

Ce jeu devait inspirer d’autres projets dans les domaines de la formation et de l’in-formation. Est-ce aussi votre avis ?

Ce « serious game » a été développée en collaboration avec l’Éducation Nationale et réalisée par Ouat Entertainment.

 

A lire aussi l’article : Allianz lance un advergame pour renforcer sa présence digitale

+ Philippe Sauty

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.