Ce film institutionnel présente l’organisme qui s’occupe de la mobilité pour la Région de Bruxelles. A travers ses missions et ses activités on découvre les infrastructures, les aménagements urbains, les espaces verts, la gestion du trafic, …

Je trouve cette production vidéo intéressante car elle cumule des éléments de réussite transposables à de nombreux films institutionnels. Si le fond est très classique, sa forme la rend attractive.

D’abord les messages sont véhiculés par des utilisateurs quotidiens des infrastructures et des services de la ville (versus de simples informations institutionnelles). Cette parole naturelle et crédible apporte de la proximité avec les cibles. Côté production vidéo, cela suppose de prendre du temps pour le « casting » et pour mettre à l’aise ces usagers, peu habitués à la caméra.

L’intérêt vient ensuite de la variété de plans vidéos inédits, parfois étonnants. Cela nécessite de la préparation de tournage et l’utilisation d’un peu de machinerie : système de caméra vidéo embarquée, mini-grue, mini-travelling, caméra spéciale, … Côté production vidéo, cela demande un peu plus de temps de tournage ainsi qu’un petit budget supplémentaire de location de matériel.

C’est aussi cette variété de plans qui permet de rendre vivant le montage vidéo du film. Une couche d’information supplémentaire sur la mobilité bruxelleoise a été insérée en surimpression des images, avec des logiciels de trucages.

Enfin en faisant appel à un bon chef opérateur (et non pas à un caméraman-journaliste) et en louant un bon matériel de prise de vue, on obtient une image qui retiens l’attention et qui nous sort de la banalité du nième reportage vidéo sur la ville.

Mis bout à bout ces éléments font la qualité et l’efficacité d’un film institutionnel qui sera vu jusqu’au bout plus souvent, recommandé, partagé, … et primé dans le cas ce celui-ci.

Au final, tout cela demande plus de temps de préparation et de réalisation et donc un peu plus de budget. Mais c’est justement cet investissement qui va démultiplier l’engagement des audiences ! Après tout dépend de votre enjeu de communication …

Seule la durée du film me semble trop longue pour une communication institutionnelle on-line (mais je ne connais pas le plan de diffusion). Un tracking détaillé des consultations par une plateforme de diffusion vidéo permettrait de vérifier ce point. A mon avis, il faudrait optimiser différentes versions de montages en fonction des supports de diffusion envisagés.

« Pour une Région en mouvement » est un film institutionnel réalisé par la société de production vidéo belge DoubleDouble.

Si ce contenu vous a plu, recommandez-le ou partagez-le. Cela m’aidera à poursuivre cette veille.
+ Philippe Sauty

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.